Woodsafe Exterior® Fire-X™

La méthode d'imprégnation de Woodsafe Exterior® Fire-X™ est unique à tout point de vue et donne à l'architecte la liberté de créer avec le bois, et aux utilisateurs finaux les bonnes conditions pour utiliser différents types de bois dans un milieu extérieur et humide. Ne nécessite pas la pose d'un autre revêtement protecteur tel que de la peinture de façade opaque. Woodsafe Exterior® Fire-X ™ apporte une protection contre les incendies imperméable et permanente qui permet au bois de vieillir naturellement et peut être utilisé comme façade en bois, comme bardage pour des balcons, pour les greniers, les toits, les plafonds, les auvents, en souterrain (par exemple dans une exploitation minière), au large des côtes, etc. Woodsafe Exterior® Fire-X ™ est répertorié comme étant un traitement résistant à la lixiviation par le manuel des produits ignifuges de 2012 de l'organisme britannique Wood protection Association. 

Woodsafe Exterior® Fire-X ™ est déclaré DoP et certifié CE selon la norme EN14915:2013 pour la plupart des types de bois comme le cèdre, le mélèze, l'épicéa, le chêne et est également techniquement homologué SP-Fire 105 pour le revêtement de façade en copeaux de cèdre et pour le pin traité thermiquement.

Hygroscopicité 

Woodsafe Exterior® Fire-X ™ est composé de substances non hygroscopiques et ne contient pas non plus de substances comme de l'ammonium, de l'urée, du diammonium, ou du monoammonium, etc.

Protection du personnel        

Conformément aux recommandations de l'AMV, veuillez utiliser des lunettes, gants et des respirateurs de protection pour les situations qui l'exigent et d'apporter une ventilation adéquate lors du broyage et de la génération de poussière. Lors d'une situation d'urgence, veuillez contacter le 112. En cas de contact avec les yeux, rincer doucement à l'eau tiède à l'aide d'un verre ou d'un conteneur spécial prévu pour le rinçage à l'eau jusqu'à ce que la douleur disparaisse. Si l'irritation persiste, veuillez contacter le 112 et apporter la fiche de données de sécurité du produit.

Matériel de fixation

International Building Code (IBC) section 2304.9.5.3. Le matériel de fixation pour le bois traité utilisé dans des endroits en plein air ou mouillés ou humides. Les fixations, y compris les écrous et les rondelles, pour le bois traité contre les incendies utilisé en extérieur ou dans des environnements humides doivent au moins comporter des pointes en acier inoxydable de qualité A2. En mer ou dans des endroits similaires, il est nécessaire d'utiliser des produits de qualité A4 au minimum. Woodsafe recommande, lors de l'installation de produits Woodsafe Exterior® Fire-X ™ en extérieur, dans des milieux humides ou exposés aux intempéries, de toujours utiliser de l'acier inoxydable (A2 ou A4) comme matériel de fixation, pour attacher le bois. Cette recommandation est d'autant plus valable pour des bois comme le cèdre, le chêne, le thermobois et les types de bois qui contiennent de l'acide tannique, l'acide que l'on retrouve dans le bois etc.

Déchets de construction

Les déchets de construction Woodsafe Exterior® Fire-X™ doivent être triés comme du matériel en bois combustible. La combustion dans votre propre usine à combustible n'est pas recommandée en raison de la détérioration des caractéristiques de combustion qui peuvent endommager votre infrastructure. Les sous-produits de Woodsafe Exterior® Fire-X™ comme la sciure, les copeaux de coupe ou les éclats de bois ne doivent pas être utilisés comme litière pour animaux ou pour la production de combustibles solides de type briquettes, granulés, copeaux ou produits similaires.

Résistance        

Woodsafe Exterior® Fire-X ™ possède des propriétés de résistance reconnues pour les utilisatios en extérieur, en particulier les propriétés prévues par la norme ASTM 2898D. Woodsafe Exterior® Fire-X ™ peut être utilisé dans un lac humide, en mer ou dans des environnements côtiers, sans qu'il ne soit nécessaire d'effectuer un traitement de sa surface.

Préparation

Woodsafe Exterior® Fire-X ™ peut être scié pour être ajusté dans la longueur. Il est également possible d’effectuer un alignement des trous pour Eldon ou pour un meulage des fibres etc. Cependant, les dimensions du matériau ne doivent pas être ajustées dans la mesure où cela réduirait de manière importante la quantité d'agent ignifugeant. Consultez le service client Woodsafe pour plus d'informations.

Le bois contient des substances naturelles

Certains types de bois contiennent plus ou moins de minéraux, de résines, de lignines, et d'acides comme par exemple l'acide tannique pour le chêne. De telles substances peuvent réagir sous certaines conditions lors du processus d'imprégnation d'où la coloration noire, bleue-noire ou bleue que peut prendre le chêne à cause de l'acide tannique ou lors du processus de séchage où une éruption des résines et des lignines peut se produire. Ce phénomène disparaît souvent lors du polissage, mais il s'agit d'une propriété naturelle qui ne peut être soumis à réclamation. La qualité du matériel livré est d'une grande importance pour des résultats optimaux. Pour plus d'informations, veuillez consulter l'annexe FRW Woodsafe16.

Repeindre des façades et des lambris

Le bois ignifugé Woodsafe Exterior® Fire-X™ n'est pas prévu pour être peint, c'est pourquoi nous déconseillons d'appliquer un revêtement sur nos panneaux en bois. Si un revêtement est néanmoins appliqué, la responsabilité du résultat final est celle du peintre pas celle de Woodsafe.

Ventilation des combles

Une ventilation sur le toit avec libre circulation naturelle de l'air est fortement conseillée pour tous les types de plafonds en bois, traités ou non, car il permet à l'humidité d'être déchargée lorsque le toit est chauffé par le rayonnement solaire, quelle que soit la saison. Ceci est dû à "l'effet de cheminée" qui fait que l'air monte naturellement lorsqu'il se réchauffe. Dans un toit incliné qui présente une ventilation au niveau de la corniche et du faîte, la circulation naturelle de l'air permet à l'humidité de s'échapper très facilement. L'air chauffé s'échappe au niveau du faîte (tout comme l'eau qui s'évapore du bois) et, simultanément, l'air frais est aspiré au niveau des poutrelles.

L'air frais est chauffé en même temps qu'il monte dans le grenier, ce qui réduit l'humidité relative et augmente sa capacité à absorber la vapeur d'eau. Ce flux s'arrête essentiellement la nuit et lorsque le temps est nuageux et humide en raison de l'absence de la chaleur du soleil mais cela empêche également dans ces moments-là l'air humide de l'extérieur d'être aspiré à l'intérieur.  

L'humidité s'accumule dans le toit à la suite d'activités qui se déroulent au sein de l'espace à vivre de la maison, comme la cuisine et la douche. La vapeur d'eau dans l'air se déplace vers le grenier grâce à de nombreuses petites "fuites d'air" au niveau des aérations et dans les coins entre les murs et le plafond ce qui permet à l'air et à l'humidité de se déplacer vers le haut dans le grenier. L'humidité se condense souvent sur les surfaces de toit froids, ce qui augmente le niveau d'humidité dans le bois et provoque parfois l'apparition de gouttes d'eau au niveau de l'isolation. Des barrières d'étanchéité peuvent réduire la propagation de l'humidité dans le grenier, mais les fuites d'air peuvent transporter jusqu'à 10 fois plus d'humidité dans le grenier que cela ne répand d'eau sur les cloisons sèches ou toute autre installation. Parce qu'une barrière d'étanchéité n'empêche qu'à peine 10 % de l'écoulement dans l'espace du toit, il ne semble pas logique de réduire de moitié l'espace aéré nécessaire (de 1/150 à 1/300) juste pour permettre l'utilisation d'une barrière d'étanchéité. 

Les ventilateurs ne sont pas non plus recommandés. La plupart sont sensibles à la température, ce qui signifie qu'ils ne fonctionnent pas en hiver lorsque l'humidité s'accumule le plus. Ils ne sont pas un substitut à la ventilation naturelle. Les évents de pignons ne vous aideront pas beaucoup non plus, car aucun flux d'air ne sera créé si le vent souffle précisément droit. 

Il n'y a pas de réponse simple à la question de la ventilation nécessaire pour un toit. Ce que l'on peut dire avec certitude, c'est que la ventilation doit être répartie uniformément entre les aérations au niveau du faîte et des poutrelles, aussi bien pour le contreplaqué traité que non traité. Les toits en croupe, les toits plats et les toits en appentis sont difficiles à aérer correctement car leur forme empêche toute ventilation naturelle adéquate. Chaque type de toit doit être analysé séparément pour assurer un bon contrôle de l'humidité.

Vous souhaitez parler à l'un de nos experts? Nos experts sont là.